Menu

Les Fortifs

Après le traumatisme causé par l’occupation de Paris par les troupes russes en 1814, l’idée de construire une enceinte fortifiée autour de la ville prend une forme obsessionnelle dans l’esprit des gouvernants de cette époque.

Sous l’impulsion d’Adolphe Thiers, cette « muraille » est construite entre 1840 et 1845. Il s’agit d’une fortification continue qui ceinture Paris sur une longueur de 34 kilomètres. La construction de cet ouvrage provoque l’expropriation de nombreux habitants et l’annexion de nombreux villages périphériques (la Plaine Monceau, Montmartre, Passy …).
Elle est constituée de 94 bastions répartis régulièrement tout au long de l’enceinte et numérotés de 1(Porte de Bercy) à 94 (Porte d’Ivry).
Elle est « percée » de 51 portes, barrières ou poternes. Les bastions situés entre la Porte d’Asnières et la Porte Champerret portent respectivement les n° 46, 47 et 48.

Cette enceinte est constituée (de l’intérieur vers l’extérieur) :

- d’une voie de servitude de 6 mètres de large(actuellement les Bds des Maréchaux).
- d’un talus fortifié se terminant par un mur de 10 mètres de haut
- (actuellement les immeubles situés entre les Bds des Maréchaux et l’Av St. Mallarmé, l’Av E. Massard, l’Av Brunetière).
- d’un fossé sec de 40 mètres de large.
- d’une contrescarpe en pente légère.
- d’un glacis de 250 mètres de long.

La partie comprenant le fossé et le glacis est déclarée « zone non aedificandi », c’est à dire non constructible, de manière à permettre à l’artillerie de défendre les abords de la capitale. Cette zone sera pourtant très rapidement investie par une certaine frange de la population. (voir « la Zone »). Contestée dès sa construction, cette enceinte n’empêche malheureusement pas l’occupation de Paris par les prussiens (allemands) en 1871, après un siège de 132 jours.

Suite à ce désastre, et aux progrès de l’artillerie qui rendent obsolète ce genre de « défenses », et face à la population grandissante de Paris, le démantèlement de l’enceinte de Thiers est sérieusement envisagée dès 1882. Elle devient un lieu de promenade dominicale pour beaucoup de parisiens et sujet d’inspiration pour quelques artistes dont certains auront une immense renommée posthume.

Elle ne sera démantelée qu’entre 1920 et 1929, pour laisser, petit à petit, la place aux infrastructures que nous connaissons aujourd’hui.

Contactez-nous

Coup de coeur du moment
des Caves de Courcelles

Découvrez-le en cliquant sur le lien notre coup de coeur du moment !

Découvrez nos coup de coeur

Les horaires

Du Mardi au Samedi
de 9h30 à 12h30 et de 16h00 à 19h30
Le Dimanche
de 9h30 à 12h15

Les actualités

Découvrez l’actualité des Caves de Courcelles, ses offres, ses idées cadeaux, ses conseils...

Consultez également :