Menu

L'Armagnac

Il est élaboré en Gascogne, à cheval sur trois départements : Gers, Lot et Garonne et Landes. Comme pour le Cognac, il est nécessaire de faire avant tout, du vin. Les cépages utilisés sont : l'Ugni blanc, le Bacco (hybride de Noah et de Folle blanche), le Colombard, et la Folle blanche.

On distingue 3 zones de production :

Le Bas-Armagnac (à l'ouest) qui produit des eaux de vie fruitées, complexes, et d'une grande finesse…

Le Haut-Armagnac (à l'est) qui produit des eaux de vie plutôt marquées par le terroir mais avec une faible production.

Le Ténarèze, enclavé entre les deux autres, qui produit des eaux de vie puissantes et à fort potentiel de garde…

Si vous trouvez une de ces 3 mentions sur l'étiquette d'une bouteille, alors l'eau de vie provient forcément de la zone spécifiée. Si l'étiquette porte la mention « Armagnac », alors il peut s'agir d'un assemblage d'eaux de vie de deux ou des 3 zones de production.

Au cœur de l'hiver, on va distiller le vin obtenu à partir des vendanges de septembre-octobre dans des alambics « continus armagnacais » c'est à dire, que contrairement au Cognac, il n'y aura qu'une distillation. Cette pratique concerne 95% de la production, mais quelques maisons pratiquent plutôt la « double-chauffe » (voir Cognac). L'alcool obtenu en sortie d'alambic titre entre 52 et 65°, jusqu'à 72° pour la double chauffe.

L'eau de vie est alors déjà très riche en arômes, mais il est nécessaire de la faire vieillir en fûts. A noter cependant que depuis 2006 est apparue une nouvelle eau de vie en Armagnac : la Blanche. Contrairement aux autres Armagnacs, celle-ci ne passe pas en fûts, et garde une robe incolore. Ce produit est destiné au marché des eaux de vie blanches, sa production est très réglementée. Immédiatement après la distillation, l'eau de vie est stockée dans des fûts (neufs) de chêne de Gascogne ou du Limousin de 400 litres que l'on appelle « pièces ». Cette maturation en fûts neufs provoque :

Une extraction des composés tanniques et aromatiques du fût

Une diminution du degré alcoolique (environ ½ degré par an) ainsi qu'une évaporation d'une partie de l'eau de vie (la part des anges)

Une évolution des arômes par l'oxydation à travers le fût.

A la fin de cette étape, les eaux de vie sont transférées dans des fûts plus âgés, où le goût de bois sera moins prononcé. Les arômes évoluent vers des notes de pruneau et de vanille, le caractère « rancio » (1) apparaît, le degré d'alcool continue toujours à diminuer, et l'évaporation se poursuit. A la fin du vieillissement, le Maître de Chai procède à l'assemblage de ces eaux de vie qui sont souvent de provenance et d'âges différents. Dans ce cas, la mention d'âge sur l'étiquette correspondra à l'âge de la plus jeune eau de vie qui a servi à élaborer cette cuvée.

Un Armagnac millésimé, lui, correspond exclusivement à l'année de la récolte. La législation impose pour ces produits la mention de la date de mise en bouteille. Cette précaution permet au consommateur de savoir exactement combien de temps cet Armagnac a passé en fûts, car, à partir du moment où cet alcool a été mis en bouteille, on considère qu'il ne vieillit plus. On veillera à garder une bouteille d'Armagnac (ou de toute autre eau de vie) debout, de manière à ce que l'alcool ne soit pas en contact avec le bouchon, sous peine de le voir se désagréger.

(1) rancio : d'origine espagnole, ce terme désigne l'évolution d'un vin ou d'un alcool vers des arômes de fruits secs, de torréfaction, et une couleur dorée, suite à une lente oxydation… au goût, on le confond trop souvent avec le terme « madérisé »

Contactez-nous

Coup de coeur du moment
des Caves de Courcelles

Découvrez-le en cliquant sur le lien notre coup de coeur du moment !

Découvrez nos coup de coeur

Les horaires

Du Mardi au Samedi
de 9h30 à 12h30 et de 16h00 à 19h30
Le Dimanche
de 9h30 à 12h15

Les actualités

Découvrez l’actualité des Caves de Courcelles, ses offres, ses idées cadeaux, ses conseils...

Consultez également :